ImagYnarium au BHV Marais

L’événement orchestré par Eric Briones mercredi dernier mettait en scène une table ronde autour de la génération Y et sa relation avec le luxe. Il a exposé en introduction quelques chiffres clés issus de son livre La génération Y et le Luxe : 90% des français déclarent que le luxe est accessible et 83% des Y affirment qu’acheter du luxe en période de crise n’est pas choquant.

« La génération Y est-elle là pour sauver le luxe ? »

Aujourd’hui, le luxe entre dans une nouvelle ère, « Il n’y a plus un luxe mais des luxes » souligne Darkplanneur.

 IMG_3257

MoiMee représente un luxe technologique attirant la génération Y en réinventant une nouvelle façon de photographier qui s’inscrit dans la durée par l’impression 3D. « C’est un phénomène qui attise la curiosité, qui étonne, qui effraie mais qui donne envie » introduit le directeur de ce nouveau concept.

Le deuxième invité ; Fubiz insiste sur l’évolution des contenus des blogs dans lesquels les photos, à vocation d’inspirer directement les visiteurs, doivent être plus en relief que le texte.

Dymant, start up de luxe, propose un luxe de patriciens répondant à la question « que peut-on offrir à quelqu’un qui a déjà tout ? » Le produit est la star et non le marketing, sa finalité part toujours d’une obsession qu’elle soit amoureuse, érotique ou temporelle, il est question d’une luxification du quotidien. « Peut-il y avoir Amazon du luxe et Facebook du luxe ? »

L’insight concernant la transmission du père au fils a été résolu par Cavalier Bleu. « N’est-elle pas dédiée aux blogs et aux marques ? » La génération Y recherche un luxe transparent dont les produits sont de bonne qualité, qui durent et font plaisir. Sami le créateur a remarqué que ses clients « achetaient moins mais mieux ». Ainsi, la notion d’un achat plus intelligent se développe.

Le BHV Marais accueille surtout des marques actuelles, tendances, beaucoup plus « in » qui possèdent des codes. Le Y est très exigent sur la provenance des produits, la composition des tissus ; c’est une nouvelle façon d’aborder le luxe basé sur le rêve, le plaisir et une part de snobisme. La génération Y n’est pas dans un total look contrairement à la génération X : « elle ose mélanger le classique et le luxe ». Par conséquent les techniques de vente ont évolué face à un client plus exigent, le but étant de les faire rêver.

Shiseido avec sa nouvelle gamme Ibuki signifiant « souffle de vie » s’est focalisée sur cette génération Y mettant en parallèle « beauty native » et « digital native ». La marque de beauté devient alors une marque de service puisque cette notion est ancrée dans l’ADN de la marque.

Pour finir, La Pâtisserie des Rêves, éditeur de souvenirs gourmands prend un risque créatif en réinventant les desserts traditionnels pour nous faire replonger en enfance tout en ayant une écoute attentive de leurs clients. « S’offrir une ponctuation est clairement représentatif du luxe expérientiel » conclura Thierry Tessier.

Résumé de l’évènement en vidéo ici 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s